Le réseau IMH est une initiative des
UMR DGIMI (UMR 1333 INRA-UM2) et LSTM (UMR 113, CIRAD-IRD-UM2-SupAgro)

img_5619mod_1Il a été porté par le Pôle de Formation et de Recherche Environnement, Vie, Agroalimentaire, Planète (PFR EVAP, UM2). Ce réseau existe depuis début 2010 et regroupe actuellement plus de 20 équipes et près de 150 scientifiques du site montpelliérain. Des laboratoires localisés à Nimes et Perpignan ont rejoint le réseau plus récemment.
Il se structure autour d'une thématique transversale : les mécanismes des interactions biotiques entre micro-organismes (bactérie, virus, champignons, parasites) et leurs hôtes (Plantes, Invertébrés, Mammifères). En effet, une constatation s'est imposée : malgré la différence de modèles biologiques, nos thématiques sont proches et sont centrées sur l'interaction micro-organismes–hôtes. Nos approches sont parallèles intégrant les données de génomique et post-génomique des 2 partenaires de l'interaction, étudiant les processus infectieux en allant jusqu'à la réponse de l'hôte. Surtout, les données récentes ont révélé la proximité des mécanismes et des stratégies utilisées par les symbiontes et les pathogènes. De plus, il est maintenant largement démontré que les facteurs microbiens sont conservés entre les micro-organismes colonisant les hôtes mammifères, plantes, invertébrés terrestres ou marins. Par voie de conséquence, les récepteurs et voies de transduction du signal impliqués dans la reconnaissance du non-soi sont souvent conservés entre les hôtes.

Les objectifs de ce réseau thématique transversal sans mur sont les suivants:

  • Assurer la visibilité de la thématique «Interaction Microorganismes–Hôtes» dans le site montpelliérain.
  • Créer une animation scientifique autour de la thématique «Interaction Microorganismes–Hôtes». La confrontation de modèles biologiques différents, l'association d'équipes travaillant sur des interactions symbiotiques et d'équipes travaillant sur des interactions pathogènes, ainsi que la confrontation de niveaux d'approche complémentaires, permettra de dynamiser les équipes en place, d'établir de nouvelles collaborations.
  • Participer à la structuration de la thématique «Interactions Microorganismes-Hôtes» au niveau de l'enseignement et de la recherche. Ce réseau permettra aux chercheurs et enseignants-chercheurs de mieux se connaître et d'avoir une vision plus large des laboratoires et équipes présents dans ce domaine sur le site montpelliérain. Ceci devrait également se traduire par une plus grande proximité des étudiants de Licence et de Master et des équipes de recherche, un renforcement de la formation par la recherche dans le domaine des interactions biotiques et le renouvellement des enseignements dans les disciplines participant à cette thématique transversale.

 

Actualites / Offres de Stages

Prev Next Page:

journée 14 novembre 2016

8ème Journée du Réseau thématique transversal Interactions Microorganismes Hôtes (IMH) 

Read more

Soutien Science en Marche

Le réseau IMH soutient le mouvement Science en Marche.logo Science en Marche

Read more